Suite à l’analyse de l’état de l’infrastructure écologique (IE) de son périmètre, le Parc a développé différentes propositions de mesures afin de renforcer la connectivité des zones présentant une richesse écologique élevée.

L’état de l’IE sur le périmètre du Parc a été jugée plutôt bonne. Le rapport de l’analyse est consultable. Le Parc a donc décidé de mettre en place des mesures visant à renforcer cet état existant. Il a été proposé aux communes d’effectuer une analyse plus précise de leur territoire afin qu’elles puissent avoir une vision plus claire de leurs valeurs naturelles et d’étudier la possibilité de renforcer le statut de protection de biotopes potentiellement menacés ainsi que de collaborer à la mise en place d’une gestion adaptée de ces sites.

Milieux agricoles
Dans le réseau agricole, les surfaces de promotion de la biodiversité (SPB) jouent un rôle important dans la mise en réseau des biotopes. Dans chaque région du Parc se trouve un réseau agro-écologique qui regroupe de nombreux agriculteurs. Le Parc souhaite collaborer avec les agriculteurs intéressés afin d’améliorer la qualité écologique de certaines SPB existantes comme des haies ou des pâturages extensifs. Les différentes mesures proposées se retrouvent en détail sur le site internet du Parc.

Milieux forestiers
Le réseau des forêts est celui qui recouvre la plus grande part du territoire du Parc. Afin de le renforcer, des projets visant la conservation de certaines espèces seront réalisés par les gardes forestiers avec le soutien financier du projet Trames vertes du Parc. Une sensibilisation des propriétaires forestiers à la création d’îlot de sénescence, à la protection d’arbres habitats ou encore la création de lisières étagées sera réalisée. Trouvez un résumé de ces mesures et des subventions cantonales qui leurs sont liées.

Cours d’eau et milieux humides
Les cours d’eau et les milieux humides ont été regroupés dans le même réseau. Le Parc souhaite apporter une aide aux communes dans la réalisation de projets cantonaux de revitalisation de cours d’eau. Les cours d’eau naturels sont d’une part des biotopes présentant une richesse plus élevée et leurs bords sont plus favorables aux déplacements de la faune. Le Parc souhaite également collaborer à l’amélioration de sites de reproduction de batraciens, notamment en revitalisant des sites qui se seraient dégradés.

Milieux bâtis
Le dernier réseau est celui des milieux bâtis. Les villages et les zones d’activités humaines, via des aménagements simples, peuvent être favorables à différentes espèces. La plantation de vergers, d’arbres et arbustes indigènes ou encore la pose de nichoir pour oiseaux ou chauves-souris en font partie. Le Parc soutient d’ailleurs financièrement la création de tels éléments sur son territoire.

Biotopes locaux
Via son projet Trames vertes, le Parc est prêt à apporter des conseils et à soutenir financièrement la mise en place ou la revitalisation de biotopes locaux. Il peut s’agir de haies, d’arbres isolés, d’étangs ou encore de milieux rudéraux favorables aux abeilles sauvages. Ce soutien est ouvert à toute personne souhaitant collaborer au renforcement de l’infrastructure écologique sur le territoire du Parc. Vous souhaitez aménager un biotope sur votre terrain ? Alors contacter le Parc par email à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. !

Intyamon low 96285

PARC mention Infra Def1 QUADRI meo20170314 73431

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER